FIDAfrique | IFADAfrica
Accueil » Projets nationaux » Tchad » Projet de sécurité alimentaire au Nord Guera - Phase 2, PSANG II (Clôturé) » Actualités PSANG II » Une réserve de 292,4 tonnes de céréales pour 37 villages au Nord Guéra

Une réserve de 292,4 tonnes de céréales pour 37 villages au Nord Guéra

En 2005, le Projet de Sécurité Alimentaire au Nord Guéra phase II (PSANG II) dans la région centrale du Tchad, à travers le Programme Alimentaire Mondial (PAM), a mobilisé 292,4 tonnes de céréales. Ce stock est destiné à constituer une réserve céréalière dans 37 villages de la zone du Projet.

Il importe de rappeler que la mise en place de ce stock appelé communément greniers de sécurité alimentaire (GSA), s’insèrent dans le cadre de la composante « Fonds de Développement Rural ». L’objectif essentiel de cette action, est de permettre aux populations issues des villages déficitaires de disposer des stocks vivriers visant à assurer une plus grande disponibilité en céréales pendant la période de soudure.

Le financement des micro-projets des GSA approuvés au niveau des commissions paritaires était conditionné par la signature d’un contrat entre le Projet, le village ou l’organisation bénéficiaire et l’Association de Sécurité Alimentaire du Nord Guéra (représentant attitré des organisations paysannes du Nord Guéra). Ce contrat tripartite prévoit des dispositions suivantes :

  • La constitution d’un apport local de 25% du stock total ;
  • La disponibilité en produits de traitement de stocks (percal) ;
  • La disponibilité d’un lieu de stockage répondant à des normes généralement admises ;
  • La constitution au préalable d’un comité de gestion de stocks ;
  • L’élaboration d’un manuel de procédures de gestion des GSA, fixant les critères d’accès au stock, ainsi que les conditions de remboursement.

Déroulement de l’opération

Le PSANG II, à travers le Programme Alimentaire Mondial (PAM) base de Mongo, a placé un stock qui représente 50% des besoins exprimés par la population de 37 villages. Les 50% restant qui n’ont pu être placés jusqu’en fin d’année 2005 seront reportés en 2006.

Le dépôt de stock dans tous les villages s’est fait à la lumière de l’observation des conditions ci-dessus mentionnées. Les opérations ont été alors précédées de la mise en place d’un comité de gestion, suivie de l’élaboration de manuel de procédures de gestion des GSA par les bénéficiaires. Ces manuels fixent les conditions d’accès, de distribution, de remboursement, de sanctions, etc.

Pour l’année 2005, 44 stocks ont été constitués et entièrement distribués à la population suivant les critères définis dans les manuels de procédures de gestion de chaque organisation.

A cet effet, ne reçoit une quantité de céréales du GSA que la personne (ou le ménage) ayant déposé une quantité de céréales dans le grenier. C’est ainsi que 7670 hommes, 8802 femmes et 17246 enfants ont bénéficié du service des GSA pendant la période de soudure de l’année 2005 ; ce qui donne un total d’environ 33.876 personnes bénéficiant de cet appui.

Enseignements à tirer

Les enseignements majeurs qui peuvent être tirés de cette première expérience d’opération de distribution se résument en points forts et points faibles.

Les points forts

La réalisation de cette opération a réconforté les différentes organisations paysannes ayant bénéficié de cet appui. Elle a permis au PSANG II en principal et à l’opérateur ACORD de bénéficier d’un capital de confiance de la population qui commençait par s’impatienter et à se douter de l’effectivité des appuis du PSANG II.

Il faut se dire aussi que cette distribution a été faite au moment où les paysans avaient besoin des semences et de quoi subvenir aux besoins alimentaires pour s’atteler aux travaux champêtres. La période de soudure qui commence généralement dès le mois de mai jusqu’à mi-septembre début octobre, a été moins difficile pour ces paysans cette année. Car c’est en cette période considérée très dure que les GSA ont été constitués et distribués. Ils ont ainsi permis aux paysans de faire face aux difficultés céréalières récurrentes. A cette bénédiction de GSA, s’ajoutent les opérations de ventes subventionnées des céréales organisées par l’Office National Sécurité Alimentaire (ONASA) dans la région du Guéra, ce qui a contribué efficacement à diminuer les peines dues à la faim qu’allaient connaître les populations de la zone du Projet. L’apport des GSA et de l’ONASA a influencé la flambée des prix des céréales sur les marchés locaux.

Points faibles

La disponibilité de stock ne pouvait pas satisfaire toutes les demandes, ce qui a entraîné des désagréments fâcheux chez les partenaires paysans n’ayant pas bénéficié de ces vivres, compte tenu de la situation alimentaire déficitaire de la campagne 2003-2004. En outre, le manuel de procédures de gestion de chaque comité ne prévoit pas les mesures et sanctions à l’endroit des bénéficiaires en cas de campagne agricole déficitaire.

Rapport GSA 2005 (PDF, 24.9 ko)

27 avril 2006

© Fidafrique | Plan du site | Contacts | Crédits | FIDA | Portail Pauvreté Rurale | WEBMAIL

  • Jordan Shoes
  • Lebron 11
  • Jordan 10
  • Nike KD VI
  • jordan 3s fire red,size 7 jordan retro,jordan 6 toro,jordan 12s taxi