FIDAfrique | IFADAfrica
Accueil » Actualités » Projets nationaux » Accroissement de la productivité agricole : Bientôt un nouveau programme du FIDA à Madagascar

Accroissement de la productivité agricole : Bientôt un nouveau programme du FIDA à Madagascar

La priorité sera accordée aux groupes vulnérables-en particulier les jeunes non scolarisés et les jeunes femmes chefs de famille.

Un programme de promotion de la formation professionnelle et d’accroissement de la productivité agricole est, actuellement, en cours.

Il ciblera les 13 régions où des projets appuyés par le FIDA sont en cours d’exécution.

Plus, selon les données du FIDA, le programme bénéficiera, directement ou indirectement, à quelque 2,5 millions d’agriculteurs et futurs exploitants et entrepreneurs ruraux, soit 430 000 ménages (20% de la population rurale nationale), dans les zones d’intervention où des activités de formation professionnelle seront entreprises. Les activités menées auprès des jeunes agriculteurs seront concentrées sur six pôles de production au moins (au niveau du district), où la population rurale est estimée à 600 000 personnes (110 000 ménages). La priorité sera accordée aux groupes vulnérables - en particulier les jeunes non scolarisés et les jeunes femmes chefs de famille.

Concernant les objectifs du programme, les mêmes informations font état, surtout, que l’objectif général du programme est de former la nouvelle génération d’agriculteurs malgaches et de favoriser l’accroissement des revenus des petits agriculteurs grâce à la formation professionnelle agricole (surtout des jeunes ruraux) et, partant, d’améliorer la productivité et la commercialisation de la production agricole. Ses objectifs spécifiques sont les suivants :
- i) offrir aux jeunes ruraux des possibilités de formation professionnelle appropriée et de qualité sur les techniques agricoles afin qu’ils soient à même de s’intégrer professionnellement parlant (en tant qu’agriculteurs, techniciens/vulgarisateurs et microentrepreneurs) ;
- ii) mettre en pratique les enseignements tirés de la formation et renforcer l’accès des petits agriculteurs à la formation continue, au capital productif, aux informations commerciales et aux services financiers, afin d’accroître la productivité agricole et d’accroître la production et l’accès aux marchés ; et
- iii) améliorer la concertation sur les opérations, les stratégies et les politiques entre les acteurs ruraux et les parties concernées par le développement régional.

Et davantage, il est décrit que le programme s’articulera en trois composantes.

D’une part, appui à la mise en œuvre et au financement d’une stratégie nationale de formation professionnelle en milieu rural. De concert avec d’autres donateurs (Agence Française de Développement, Fonds Fiduciaire du Mécanisme de Cofinancement Espagnol pour la Sécurité Alimentaire et Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture [UNESCO]), le programme offrira une assistance technique et favorisera les échanges afin : de développer l’organisation et les services institutionnels pertinents (Conseil national pour la formation agricole et rurale/conseil régional pour la formation agricole et rurale) ; et de mettre en place un système financier et les procédures y afférentes (Fonds de développement agricole/fonds régional de développement agricole).

De plus, le programme favorisera l’instauration de partenariats, la gestion des savoirs, la planification et le Suivi-Evaluation :
- i) en assistant les comités de pilotage du programme, nationaux et régionaux, notamment concernant le renforcement des régions et la diffusion, par des moyens appropriés, des savoirs acquis au cours de la mise en œuvre du programme ;
- ii) en créant une unité de liaison, au sein du Secrétariat général du Ministère de l’agriculture, chargée de planifier et d’assurer le suivi des activités, en étroite coordination avec les équipes nationales et régionales des projets en cours appuyés par le FIDA ; et
- iii) en mettant en place un système de Suivi-Evaluation.

D’autre part, formation professionnelle de base des jeunes ruraux et formation de techniciens au niveau régional (13 régions). L’appui fourni concernera :

- i) la formation professionnelle de base des jeunes ruraux - renforcement de la capacité d’accueil grâce à la construction et à l’équipement de nouveaux centres de formation (maisons familiales rurales, collèges agricoles, centres de formation et d’appui et centres de formation pour adultes) ; formation/perfectionnement des formateurs et des directeurs (avec une diminution progressive de la participation aux dépenses de fonctionnement des centres concernés) ; visites d’échange/subventions pour les cours de formation ; et promotion, dans les écoles primaires et secondaires, des débouchés professionnels en milieu rural ;

- ii) la formation de techniciens agricoles et d’agents de vulgarisation en milieu rural - renforcement de la capacité d’accueil des centres partenaires grâce à la construction de nouveaux centres de formation (écoles de sciences appliquées et de techniques agricoles et centres de formation pour les techniciens ruraux et les vulgarisateurs) et renforcement de la capacité d’accueil du Collège agricole de Fandriana ; formation/perfectionnement des enseignants et des directeurs (avec une diminution progressive de la participation aux dépenses de fonctionnement des centres concernés) ; et

- iii) l’appui aux politiques et services de formation agricole et rurale ainsi qu’au réseau national -renforcement du service de formation agricole et rurale et des directions régionales du développements rural du Ministère de l’agriculture (direction régionale du développement rural/groupe de travail régional pour le développement rural).

Ensuite, formation continue des petits agriculteurs - hausse de la productivité et renforcement de la production et de la commercialisation dans six pôles (districts). Le programme s’attachera à offrir :
- i) un appui à l’implantation des jeunes agriculteurs nouvellement formés (femmes et hommes), y compris la fourniture de subventions de démarrage pour chaque jeune formé ainsi que l’octroi d’un appui technique et économique durant les trois premières années
- ii) une formation permanente aux petits agriculteurs et un appui à l’augmentation de la productivité grâce à la formation (de base et avancée) des agriculteurs dans les fermes-écoles, un soutien à l’intensification de la production grâce à des microprojets productifs et à la relance de projets en faveur des groupes vulnérables, et l’ouverture de centres de services agricoles ;
- iii) des investissements destinés à améliorer les structures productives auprès des pôles de production (construction/remise en état de l’infrastructure d’irrigation, accès aux zones isolées, construction d’une infrastructure d’élevage, et création et autonomisation d’associations des usagers des infrastructures) ;
- iv) une formation et un soutien en matière de commercialisation ; et
- v) le renforcement de l’accès à des services ruraux, commerciaux et financiers appropriés - couverture intégrale du réseau d’institutions de microfinancement, adaptation de produits et services financiers offerts par des institutions de microfinancement et amélioration de l’accès du groupe cible aux services complémentaires essentiels, notamment.

Le coût total du programme (provisoire) est de 86,1 millions d’USD. (La Gazette - de la Grande Ile / MARDI 22 MARS 2011)

11 avril 2011

© Fidafrique | Plan du site | Contacts | Crédits | FIDA | Portail Pauvreté Rurale | WEBMAIL

  • Jordan Shoes
  • Lebron 11
  • Jordan 10
  • Nike KD VI