FIDAfrique | IFADAfrica

Irrigation collective

Une Unité d’irrigation collective est un système composée d’un puits ou forage équipé par une pompe solaire et un réseau d’irrigation en goutte à goutte

legendeDans le contexte des oasis la problématique majeure est celle de la rareté de l’eau et de la difficulté de sa mobilisation. Les grands exploitants ont abusé dans l’irrigation de leurs parcelles en procédant par un pompage excessif des nappes phréatiques ; D’où la baisse du niveau voir même l’assèchement. Les petits exploitants quant à eux n’ont pas souvent la possibilité de prendre en charge, de manière individuelle, les coûts de pompage des puits à grandes profondeurs, s’ils arrivent déjà à réaliser les puits. D’autres en débutant cette forme d’exploitation à coûts de pompage excessifs, ils se trouvent confrontés à des comptes d’exploitation grevés par ces coûts ; Et c’est l’abandon de l’activité et par la suite, c’est le dessèchement et la disparition des palmerais.

C’est ainsi que plusieurs oasis de la Mauritanie ont disparues provoquant ainsi l’appauvrissement des oasiens et des flux massifs d’exode rural vers les grands centres urbains.

Sur la base de ce constat le PDDO en procédant par une approche participative a mis en place un appui destiné à l’irrigation qui prend en compte les éléments de l’utilisation irrationnelle des ressources en eau et la faible capacité des pauvres face aux exigences techniques et financières de l’irrigation dans ce contexte ; Il s’agit de l’introduction et/ou de l’incitation à la mise en plac de systeme d’irrigation à deux échelles :

* Système à moyenne et grande échelle qui consiste à installer, sur puits ou forage, une pompe solaire à des débits variant de 3 à 5 m3/h, raccordée à un château d’eau permettant une pression de 1 bar pour permettre au réseau de goutte à goutte d’irriguer 2 à 3 ha de palmier et de maraîchage couvrant les parcelles de 5 à 6 petits (e) exploitants (e) voisins (e) avec des rendements importants qui varient de 30 à 40 tonnes/ha.

* Système à petite échelle qui consiste à installer, sur puits, une motopompe à faible débit, raccordée à un petit réservoir d’eau permettant une pression de 0,5 bar pour permettre au réseau de goutte à goutte d’irriguer 250 à 500 m2 de maraîchage couvrant la parcelle d’un (e) petit (e) exploitant (e) individuel ou coopérative avec des rendements importants qui varient de 30 à 40 tonnes/ha. legende Un nouveau système d’irrigation approprié a donc été introduit dans les oasis de Mauritanie ; Il présente les avantages suivants :

- Coût de pompage zéro, car il s’agit d’une énergie renouvelable (solaire) qui ne demande pas de carburant ni de charges d’entretien,
- Un pompage très adapté aux capacités des nappes qui ne tire que les quantités permises par les débits fournis par les nappes avant leur ré alimentation chaque année à partir des eaux de pluie,
- L’allégement considérable des efforts de main d’œuvre jadis lourds et excessifs, surtout pour les femmes qui représentent les cibles privilégiées du PDDO,
- Facilitation de la maîtrise de l’itinéraire technique et de l’organisation de l’exploitation,
- L’introduction des culture sous palmier (maraîchage principalement) dans des zones où elles n’étaient pas pratiquées (Sud est de la Mauritanie),
- Permettre aux pauvres de bénéficier de système d’irrigation gratuit facile à entretenir et à gérer.

23 mars 2010

© Fidafrique | Plan du site | Contacts | Crédits | FIDA | Portail Pauvreté Rurale | WEBMAIL

  • Jordan Shoes
  • Lebron 11
  • Jordan 10
  • Nike KD VI
  • jordan 3s fire red,size 7 jordan retro,jordan 6 toro,jordan 12s taxi