FIDAfrique | IFADAfrica
Accueil » Projets nationaux » Sénégal » Projet de Promotion de l’Entreprenariat Rural Phase 2 » Actualités » Journée de concertation avec les Organisations Professionnelles à Kolda : le partenariat PROMER 2 -BIT sur les rails

Journée de concertation avec les Organisations Professionnelles à Kolda : le partenariat PROMER 2 -BIT sur les rails

Le 17 août 2007 à Kolda (Sud), s’est tenue une journée de concertation avec les Organisations Professionnelles issues des deux régions de Kolda et de Tambacounda (Est) à l’initiative de l’antenne Sud-est du PROMER II en relation avec le Bureau Sous Régional de l’Organisation Internationale du Travail (BSR-OIT Dakar). Cette journée de concertation inaugure la collaboration entre le PROMER et les OP, un des points essentiels de la stratégie de cette deuxième phase du projet.

« Renforcer les organisations professionnelles en termes de compétences et de capacités à offrir à leurs membres des appuis et services cohérents et pertinents ». Tel était l’objectif autour duquel se sont réunis pendant toute la journée responsables d’OP, consultants du BSR-OIT et équipe technique de l’antenne Sud-est du PROMER II. Cet objectif fait écho à celui de la composante OP du PROMER qui vise à promouvoir une plus grande représentativité des MPER au sein des organisations professionnelles et des chambres consulaires en vue d’une meilleure participation aux prises de décisions et à l’élaboration des politiques et programmes de leurs secteurs d’activités.

Au sortir de l’atelier tous les participants ont exprimé leur satisfaction et ont salué l’initiative du PROMER qui démontre un souci de mettre en œuvre des appuis cohérents intégrant les micro et petites entreprises rurales et les organisations professionnelles susceptibles de les fédérer. Moustapha Lamine KOTE, président de la Fédération Régionale des Producteurs d’Anacarde de Kolda affirme ainsi : « Ce genre de rencontre est très important pour nous car il nous sensibilise d’avantage sur nos rôles et responsabilités et crée, en plus, un cadre où des responsables se retrouvent pour évoquer des problèmes communs ».

Auparavant, M. Dieudonné MAHIMANA consultant du BSR-OIT avait effectué une présentation sur la problématique globale des OP. Au cours de sa présentation, il a passé en revue, entre autres questions, la multiplicité des rôles des OP (défense des intérêts moraux et matériels de leurs membres, prestations de services d’appui au développement des micro et petites entreprises rurales, solidarité, assistance et protection sociale), les différents types d’OP existant dans le milieu des artisans et des petits producteurs ruraux et les difficultés rencontrées par les OP.

A l’issue de cette présentation, les participants ont été appelés à réfléchir en commission sur trois thèmes : rôle des élus et difficultés rencontrées par les OP, relations OP/partenaires publics et privés et stratégies à mettre en œuvre pour s’imposer dans le débat public. Ces différents travaux en commissions ont, surtout, permis aux responsables d’OP d’évoquer les principales difficultés qui entravent leurs actions. Celles-ci ont trait au défaut d’organisation, à la méconnaissance des statuts et règlements et à l’ignorance, par les élus, des rôles et responsabilités qui leur incombent. A ces différents problèmes soulevés ils ont identifié des solutions qui tournent, globalement, autour du renforcement des capacités managériales des élus et la mise en place de cadres de concertation entre les OP. Ces différentes contraintes pourraient, par ailleurs, trouver des solutions à travers l’intervention du BSR-OIT Dakar ; il sera ainsi procédé, comme l’a souligné M Eric SYLVESTRE, au « renforcement des prestataires de services pour qu’ils appuient les OP et à la mise à contribution de certaines OP expérimentées capables de partager leur expérience et fournir des appuis à d’autres OP ».

Les responsables d’OP ont salué, à l’unanimité, une telle démarche mais ont plaidé pour l’impérieuse nécessité de synergie entre les différentes structures d’appuis au développement. Cela permettrait d’éviter ce que M. Ibrahima BA, Secrétaire général de la Fédération des Eleveurs Indépendants et Transformateurs de Lait au Sénégal (FEITLS), qualifie « d’intervention cacophonique qui déboussole et désoriente plus qu’elle ne profite aux bénéficiaires ».


Malick LO, PROMER II, Responsable Service d’Information Technique Economique et Commercial (SITEC), Antenne Sud-est malick.lo@promer-sn.org

6 septembre 2007

© Fidafrique | Plan du site | Contacts | Crédits | FIDA | Portail Pauvreté Rurale | WEBMAIL

  • Jordan Shoes
  • Lebron 11
  • Jordan 10
  • Nike KD VI
  • jordan 3s fire red,size 7 jordan retro,jordan 6 toro,jordan 12s taxi